English | Français
4, rue Déodat de Séverac | 75017 Paris, France | 01 42 27 50 86

Clé du Bonheur

LEÇON NUMÉRO DIX

Ma nouvelle Vie

Quand une personne est vraiment convertie à Jésus-Christ, il y une Différence dans sa vie, une différence avec un D majuscule. Par exemple, vous avez vu dans la dernière leçon (Je vis ma foi), comment "être en Christ" influence les normes de moralité du disciple. Vous avez vu aussi comment une appréciation adéquate de la croix a pour effet de charger les attitudes. L’attitude face au péché change quand on voit ce que Dieu a fait pour nous. L’attitude envers la vie elle-même change quand on comprend que la croix rend la nouvelle vie possible et qu’elle donne aussi la force nécessaire pour la vivre.

La croix devait alors vous pousser à vivre la vie la plus élevée, la plus pure, la plus épanouissante qui vous est possible de vivre. On ne peut pas surestimer la valeur d’une telle vie. Quelqu’un qui se dit chrétien, mais dont la vie n’a pas été changée, témoigne clairement par là qu’il n’a pas réellement été touche par la croix !

Il faut souligner cependant, qu’une vie qui respecte les plus hautes normes de moralité ne peut pas, de ce fait seul, suffire ; la vie du disciple du Jésus doit être caractérisée par une foi dynamique, active, vivante et vécue.

Malheureusement, il y a ceux dont la seule prétention à la spiritualité est une liste de choses qu’ils ne font pas. Il existe, certes, une multitude de choses qui seront absentes de toute vie chrétienne parvenue à maturité. Mais si c’est là la seule mesure de notre conception de la vie chrétienne, c’est une conception terriblement anémique.

Imaginez un gérant de magasin qui rentre après une semaine d’absence pour trouver la porte fermée et son employé, laisse en charge, assis tranquillement les bras croises et souriant. La caisse est vide, la marchandise sur les étagères toute poussiéreuse, la nouvelle marchandise toujours dans las caisses. Le patron demande ce qui se passe Son employé lui répond : "Mais, le plancher n’est pas sale, aucune marchandise n’est cassée ni volée, aucun argent n’est disparu, en fait tout est comme vous l’avez laisse." Comment réagirez-vous ? Vous lui diriez certainement qu’il y a aussi des choses qu’il faut faire.

Affirmer que vous ne faites pas ceci ou cela, c’est zéro. Dire qu’il y a encore autre chose que vous ne faites pas, c’est un autre zéro. Faites la comptabilité de tout ce que vous ne faites pas et vous aurez une colonne de zéros. Qu’aurez-vous si vous les additionnez tous ? Un gros zéro --rien.

Pour vivre la vie telle que décrite dans la leçon neuf, il faut que notre amour pour le Seigneur s’exprime d’une manière positive, active. Les versets suivants nous soulignent comment, dans la nouvelle vie, le vrai chrétien exprime sa foi dans l’action :

« Rappelez-leur […] d’être prêts à toute œuvre bonne. » (Tite 3 :1).

« Mais celui qui a plonge les regards dans la loi parfaite, la loi de la liberté, et qui persévère, non pas en l’écoutant pour l’oublier, mais en la pratiquant activement, celui-la sera heureux dans son action même. » (Jacques 1 :25)

« Heureux ceux qui lavent leurs robes, afin d’avoir droit à l’arbre de vie, et d’entre par les portes dans la ville ! » (Apocalypse 22 :14)

Nous soulignerons donc, dans cette leçon, que la nouvelle vie en Christ est caractérisée par l’activité chrétienne.

Mener une vie active, tout en poursuivant les objectifs les plus élèves, est une réponse naturelle à la croix. Notez les implications dans ce passage, l’apôtre Paul parle de…

« Notre grand Dieu et Sauveur, le Christ-Jésus qui s’est donne lui-même pour nous afin de nous racheter de toute iniquité, et de se faire un peuple qui lui appartienne, purifié par lui et zélé pour les œuvres bonne. » (Tite 2 :13, 14).

Notez que Paul dit que Christ « s’est donné lui-même pour nous » pour accomplir deux choses : 1) afin que nous ayons des vies pures : « …de nous racheter de toute iniquité, et se faire un peuple qui lui appartienne, » mais aussi, 2) afin que nous ayons des vies actives : « …un peuple qui lui appartienne, purifié par lui et zélé pour les œuvres bonnes. »

Nous devons être un peuple « qui lui appartienne », et cela consiste à être zélé pour l’œuvre du Seigneur. Aujourd’hui, l’attitude qui prédomine, dans presque tous les domaines, consiste à suivre la voie du moindre effort, à faire les choses de la manière la plus facile. Dans ce contexte, ce n’est certainement pas une chose usuelle de voir quelqu’un qui apparient vraiment à son Seigneur et qui travaille pour Lui de toutes ses forces ! Mais Paul dit qu’une des raisons pour laquelle Christ s’est donné lui-même était de faire de nous ce peuple « qui Lui appartienne. »

Comment la croix produit-elle cette vie active ? Comme vous l’avez appris dans la dernière leçon, l’activité positive dans la vie chrétienne est le résultat d’un changement d’attitude et de perception. Mais il y a une autre facette à ce que la croix a fait pour nous :

« Si quelqu’un est en Christ, il est un nouvelle créature. Les choses anciennes sont passées ; voici : toutes choses sont devenues nouvelle. »
(2 Corinthiens 5 :17)

La première réponse à la croix atteint son point culminant quand votre foi vous pousse à être baptise en Christ (Galates 3 :27 ; Romains 6 :3, 4). Si c’est votre cas, vous êtes maintenant "en Christ" et Paul dit que toutes choses sont nouvelle ; vous avez une nouvelle vie avez une nouvelle espérance, de nouveaux amis, un nouvel objectif, un nouvel appui, etc. Cette nouveauté de vie est un des aspects les plus merveilleux de votre relation avec la croix. On pourrait parler pendant des heures de toutes les nouvelles choses que la vie en Christ apporte. Mais pour l’instant, considérons quatre nouveaux aspects de la vie nouvelle qui devrait transformer même celui qui est tiède, indifférent et complaisant en un travailleur heureux, fervent, zélé et ardent pour le Christ !

UNE VIE NOUVELLE AVEC UNE NOUVELLE RAISON D’ÊTRE

La croix nous donne une nouvelle vie avec une nouvelle raison d’être. Pour mieux saisir les points de cette leçon, imaginez la croix comme si elle était très tangible et s’adaptait selon les besoins de l’homme. Imaginons-la d’abord comme un escalier, un escalier qui conduit vers l’objectif le plus élevé, vers l’ambition la plus noble.

Glorifier Dieu

L’apôtre Paul parle de la gloire qui s’attache à celui appartient à Dieu :

« Dans une grande maison, il y a pas seulement des vases d’or et d’argent, mais il y en a aussi de bois et de terre ; les une pour un usage noble et les autres pour un usage vil. Si donc quelqu’un se purifie, il sera un vase d’un usage noble, sanctifié, utile à son maître, propre à toute œuvre bonne. »
(2 Timothée 2 :20, 21)

Ici Paul compare les chrétiens à des vases. Certains vases sont des vases d’honneur, utilisés pour des fins honorables. Et d’autre vases sont utilisés seulement pour les tâches les plus communes, même les tâches dégradantes, on s’y réfère comme à des vases déshonorables. Mais vous, dit Paul, si vous vivez une vie pure devant Dieu, vous serez un vase d’honneur, un vase mis à part pour le service du Maître de la maison lui-même, en d’autre mots, de Dieu !

N’est-ce pas la une pensée glorieuse ? Avec l’aide du Christ, vous pouvez grandir spirituellement pour être au service de Dieu, de façon personnelle.

« Car nous sommes son ouvrage, nous avons été créés en Christ-Jésus pour des œuvres bonnes que Dieu a préparées d’avance, afin que nous les pratiquions. »
(Éphésiens 2 :10)

Quelle valeur peut avoir un vase qui ne sert jamais ? Aucune ! Et quelle est la valeur d’une nouvelle vie en Christ qui ne s’exprime pas dans l’active ? Encore, aucune ! Quel est l’objectif de ce travail et de cette activité ? Jésus a dit :

« Que votre lumière brille ainsi devant les hommes, afin qu’ils voient vos œuvres bonnes, et glorifient votre Père qui est dans les cieux. » (Matthieu 5 :16).

Donc, par Jésus-Christ, nos vies deviennent des vies avec un but, glorifier Dieu. L’homme fut créé, à l’origine, pour refléter l’image de Dieu à la gloire de Dieu. Mais, il a perdu cette capacité quand il a péché et s’est éloigne de Dieu. Maintenant, par les Christ crucifié, la raison d’être originale de l’homme lui est restaurée. L’apôtre Pierre se fait l’écho des sentiments de Jésus :

« Au milieu des païens, ayez une bonne conduite, afin que, la ou ils vous calomnient comme faisant le mal, ils voient vos œuvres bonnes, et glorifient Dieu au jour de sa visite. »
(1 Pierre 2 :12)

Ainsi donc, la croix vous donne une nouvelle vie avec une nouvelle raison d’être, vivre de façon à glorifier Dieu. Ce défi, qui s’accomplit dans l’action chrétienne, devrait vous servir d’encouragement à vivre nouvelle vie en Christ.

UNE NOUVELLE VIE AVEC UNE NOUVELLE MOTIVATION

Non seulement la croix nous donne-t-elle une nouvelle vie avec une nouvelle raison d’être, mais elle nous donne aussi une nouvelle vie avec une nouvelle motivation.

L’apôtre Paul met en contraste l’Ancien et le Nouveau Testament, en disant :

« Car en Jésus-Christ, ce qui a de la valeur, ce n’est ni la circoncision ni l’incirconcision, mais la foi qui est agissante par l’amour. »
(Galates 5 :6)

Dans l’Ancien Testament, l’accent est mis sur l’expression extérieure. Le message du Nouveau Testament insiste sur les motifs intérieurs qui résultent en une expression extérieure appropriée.

On a commencé par penser à la croix comme un escalier, maintenant pensons-y comme à une porte par laquelle on passe pour devenir un enfant de Dieu. Selon l’apôtre Paul, c’est la foi et l’amour qui nous ont servi de motivation pour franchir cette porte, pour obéir au Christ, et pour bénéficier de son amour. Voilà donc la force qui, introduite dans nos vies, nous a rendus capables de devenir chrétien.

Si c’est vraiment par la foi et l’amour que l’on est motivé à devenir chrétien, au fur et à mesure que le disciple arrive à connaître Jésus-Christ personnellement dans sa vie chrétienne, ces qualités dynamiques devraient augmenter, non pas diminuer, Nous sommes ainsi stimulés par une "force nouvelle" pour vivre des vies dynamiques et agissantes.

Par exemple, Paul était capable de dire de la vie des chrétiens en Thessalonique :

« Nous nous souvenons sans cesse, devant Dieu notre Père, de l’œuvre de votre foi, du travail de votre amour, et de la fermeté de votre espérance en notre Seigneur Jésus-Christ. »
(1 Thessaloniciens 1 :3)

La foi et l’amour étaient toujours dans leurs vies et voyez les résultats : la foi oeuvrait et l’amour travaillait.

Si nous sommes réellement convertis au Christ crucifié, nous croîtrons en foi et en amour : en foi dans le sacrifice du Christ pour nous et en amour pour Lui qui a tant fait pour nous. Si les deux sont vraiment présents, l’activité chrétienne ne peut être que stimulée ! En fait, cela pourrait quasiment servir de base pour évaluer notre foi et notre amour. Quelle est la place de l’activité chrétienne dans votre vie ?

Par exemple, Paul indique que si nous avons la foi, cette foi s’exprimera par les œuvres :

« Cette parole est certaine, et le veux que tu insistes la-dessus, afin que ceux qui ont cru en Dieu s’appliquent à exceller dans les œuvres bonnes. »
(Tite 3 :8)


L’auteur relie l’amour et les bonnes œuvres :

« Veillons les une sur les autres pour nous inciter à l’amour et aux œuvres bonnes. »
(Hébreux 10 :24)

Notez que l’amour et les bonnes œuvres vont ensemble et notez-en aussi l’ordre : d’abord l’amour, puis les bonnes œuvres.

Ce verset, déjà cité plus haut, souligne mieux le point : « …ce que a de la valeur [en Christ c’est] la foi qui est agissante par l’amour. » (Galates 5 :6)

La vraie foi motivée par un véritable amour ne peut s’empêcher d’agir, de travailler.

C’est donc cela la "nouvelle" motivation de la vis du chrétien : la qualité toujours croissante de la foi et de l’amour dans nos vies !

Sous l’économie de l’Ancien Testament, le peuple de Dieu était composé de serviteurs, mais nous, nous sommes des fils. Un serviteur surveille l’heure, un mercenaire n’en fait pas plus que nécessaire. Mais un fils, un fils motivé par l’amour pour son père, fera plus à cause de son amour, même si l’effort supplémentaire n’est pas exige.

UNE NOUVELLE VIE AVEC UN NOUVEAU POINT DE VUE

La croix nous donne aussi une nouvelle vie avec un nouveau point de vue.

Si vous avez obéi par la foi pour devenir chrétiens, vous êtes maintenant en Christ (2 Corinthiens 1 :27). Comme Paul l’a dit :

« Je suis crucifié avec Christ, et ce n’est plus moi qui vis, c’est Christ, qui vit en moi. »

Il faut donc tout voir comme Christ le verrait, le voir par Ses yeux, le voir selon Son point de vue.

Nous avons déjà imaginé la croix comme un escalier nous conduisant vers de plus hauts objectifs dans la vie et comme une porte ouvrant vers une vie avec une nouvelle motivation, mais elle est aussi comme une tour d’observation qui donne à l’homme un nouveau point de vue.

Mais que signifie voir la vie comme Christ la voit ?

Voici deux passages qui devraient nous motiver à imiter Christ :

« Avez en vous la pensée qui était en Christ-Jésus. » (Philippiens 2 :5) et

« C’est a cela, en effet, que vous avez été appelés, parce que Christ lui aussi a souffert pour vous et vous a laisse un exemple, afin que vous suiviez ses traces. » (1 Pierre 2 :21).

Ces versets sont souvent invoqués pour motiver les hommes à vouloir suivre Jésus dans tous les aspects de leur vie, mais le message est encore plus percutant quand on remarque le contexte qui dépeint l’énorme défi placé devant les hommes mortels. Notez les versets qui suivent :

« Avez en vous la pensée qui était en Christ-Jésus, lui dont la condition était celle de Dieu, il n’a pas estime comme une proie a arracher d’être égal avec Dieu, mais il s’est dépouille lui-même, en prenant la condition d’esclave, en devenant semblable aux hommes ; après s’être trouve dans la situation d’un homme, il s’est humilie lui-même en devenant obéissant jusqu'à la mort, la mort sur la croix. »
(Philippiens 2 :5)

« Ayez en vous les même pensée que le Christ ; efforcez-vous d’être comme Lui en tout. » Mais comment était-Il ? Il était sans égoïsme ; Il est devenu serviteur ; Il s’est offert lui-même. Voilà le défi spécifique qui est devant tout disciple de Jésus selon Philippiens 2.

Lisez 1 Pierre 2 :21 et les versets qui suivent :

« C’est à cela, en effet, que vous avez été appelés, parce que Christ lui aussi a souffert pour vous et vous a laissé un exemple, afin que vous suiviez ses traces ; lui qui n’a pas commis de péché, et dans la bouche duquel il ne s’est pas trouvé de fraude ; lui qui, insulté, ne rendait pas l’insulte ; souffrant, ne faisait pas de menaces, mais s’en remettait à Celui qui juge justement ; lui qui a porté nos péchés en son corps sur le bois, afin que, mort a nos péchés, nous vivions pour la justice ; lui dont la meurtrissure vous a guéris. Car vous étiez comme des brebis errantes, mais maintenant, vous êtes retournés vers le berger et le gardien de vos âmes. »
(1 Pierre 2 :21-25).

"Marcher dans les traces de Jésus, ayez en vous l’attitude qui était en Lui" nous dit Pierre. Mais quelles traces ? Certainement toutes Ses traces, mais dans le contexte immédiat, le défi est de vivre une vie saine et pure, de marcher dans les traces du sacrifice, de l’abnégation de soi et de l’amour.

UNE VIE DE SERVICE

Voir la vie du point de vue de Jésus c’est donc la percevoir comme ayant pour but de servir :

-…servir, en m’efforçant d’aider les autres (1 Jean 3 :16) ;
-…servir, en m’efforçant de sauver des âmes en partageant le message du salut en Jésus-Christ (Marc 16 :15, 16) ;
-…servir ; en mettant mes talents au service du Seigneur (1 Corinthiens 15 :58) ;
-…servir ; en me chargeant de ma croix pour Le suivre (Matthieu 16 :24).

Comme l’a dit l’apôtre Paul :

« Car l’amour du Christ nous étreint [car] il est mort pour tous, afin que les vivants ne vivent plus pour eux-mêmes, mais pour celui qui est mort et ressuscité pour eux. »
(2 Corinthiens 5 :14, 15)

Et, si quelqu’un dit que tout cela lui paraît trop grand comme défi pour n’importe quel mortel, on peut être heureux alors que le disciple de Jésus commence…

UNE NOUVEAU VIE AVEC UNE NOUVELLE PUISSANCE

La croix vous donne de nouveaux défis dans la vie nouvelle et elle vous renforce d’une nouvelle puissance pour relever ces défis !

Pour celui ou celle qui demeure près du Christ, il y a une puissance qui l’anime. L’apôtre Paul dit :

« …car pour moi, Christ est ma vie. »
(2 Corinthiens 5 :14, 15).

Trois mots ressortent de cette courte phrase : "moi…Christ….vie". Placez deux électrodes au carbone assez proches l’une de l’autre et vous aurez de la lumière : rapprochez un homme tout près du Christ et vous aurez la vie. La source de notre vie et de notre force c’est Jésus-Christ.

Ce grade passage est cité souvent pour exprimer combien ce que le Christ a fait pour nous est merveilleux :

« Celui qui n’a pas connu le péché, il l’a fait devenir péché pour nous, afin que nous devenions en lui justice de Dieu. »
(2 Corinthiens 5 :21)

Mais il ne faut pas négliger le verset suivant, le premier verset du sixième chapitre.

« Puisque nous travaillons ensemble, nous exhortons aussi… »
(2 Corinthiens 6 :1)

« Nous travaillons ensemble ». Mais, ensemble avec "qui" ? Le texte original rend clair que c’est "ensemble avec Dieu", Celui qui nous a tellement aimés qu’il a envoyé Son Fils pour devenir "péché" pour nous, c’est-à-dire qu’il a pris sur Lui-même les péché de nous tous. Nous travaillons ensemble et nous travaillons avec Celui qui a rendu la croix possible !

Considérez de nouveau un des versets les plus réconfortants et les plus puissants dans toute la Bible quand Paul parle de…

« …l’amour de Christ qui surpasse toute connaissance. » Puis se référant à la puissance…

« Or, à celui qui, par la puissance qui agit en nous, peut faire infiniment au-delà de tout ce que nous demandons ou pensons. »
(Éphésiens 3 :19, 20).

Le point c’est que le Dieu qui a tant fait pour nous en envoyant Son Fils, ne refusera certainement pas de nous aider et de nous donner la force nécessaire pour une vie agissante !

Quand il dit : « …la puissance qui agit en nous. », le mot grec traduit par "agit" en français est "energeo", d’où vient aussi le mot "énergie". Dieu met de l’énergie en nous !

En même temps Paul dit aux chrétiens de Philippe :

« …travailler à votre salut avec crainte et tremblement. »

(Philippiens 2 :12)

Personne ne peut y arriver tout seul. Comment alors peut-on le faire ? Le verset qui suit nous donne la réponse.

« Car c’est Dieu qui opère en vous le vouloir et le faire selon son dessein bienveillant. » (Philippiens 2 :13).

Une fois encore le mot "opère" est du grec "energeo". C’est Dieu qui met de l’énergie en nous !

On peut donc visualiser la croix comme un escalier, comme une porte, comme une tour d'observation, et aussi comme une source de pouvoir pour celui qui demeure près du Seigneur crucifié, comme sa source d’énergie venant de Dieu !

Combien souvent avons-nous besoin de rappeler que la vie chrétienne n’est pas seulement une vie de responsabilités, c’est aussi une nouvelle vie animée de vitalité et de puissance, qui provient d’un rapport direct avec la croix !

CONCLUSION

Ainsi donc vous voyez que le rapport de l’individu avec la croix résultera en une vie chrétienne active ; ainsi la croix nous donne une nouvelle vie…avec une nouvelle raison d’être…avec une nouvelle motivation…avec un nouveau point de vue…avec une nouvelle puissance. Et maintenant qu’en est-il de votre vie ?

Sept fois en Apocalypse 2 et 3, Jésus a dit :

« Je connais tes œuvres. » (2 :2 ; etc.)

Jésus connaît nos œuvres, ou notre manque d’œuvres. Il connaît aussi notre cœur et sais si nous désirons vraiment glorifier Dieu par nos œuvres, si nous sommes remplis de foi et d’amour. Si nous faisons de notre mieux pour suivre ses traces, si nous nous sommes accrochés à Sa puissance.

Quand Jésus vous regarde, que voit-Il ?



Copyright 2012 - Église du Christ - Déodat - Paris, France & PM International Web Design