English | Français
4, rue Déodat de Séverac | 75017 Paris, France | 01 42 27 50 86

Clé du Bonheur

L’ÉTUDIANT : Cette feuille renferme les questions pour les six leçons. Après avoir répondu à toutes les questions, retourne le questionnaire à votre conseiller(ère) en études bibliques qui vous donne ici son adresse.

Instructions : Trois réponses possibles [(A), (B) ou (c) en lettres grasses] sont offertes pour compléter chaque phrase. Une seule des réponses est bonne. Il faut noircir le cercle à droite qui correspond à la bonne réponse pour compléter la phrase, tel qu’indiqué ci-dessous dans l’exemple.

Nom:

Prenom:

E-mail:

Adresse de Votre Résidence:

Affiliation Religieuse:

Numéro de Telephone où
Vous Joindre en Cas de Problème:

Questions sur la leçon 12 :

L’Assurance de mon Salut

À une extrémité des doctrines au sujet de l’assurance chrétienne se trouve la doctrine de l’impossibilité de l’apostasie. Cette doctrine veut qu’il soit tout simplement impossible à une personne une fois sauvée de déchoir de la grâce de Dieu ; une sécurité inconditionnelle. Qu’y a-t-il dans les passages qui suivent qui indiquent que cette position est incorrecte ?


1. En 1 Corinthiens 10 :12, Paul dit aux sauvés de Corinthe, « …que celui qui pense être debout :
a. soit assuré qu’il lui est impossible de tomber. »
b. prenne garde de tomber. »
c. soit rassuré sur son état. »

2. En 2 Pierre 1 :5-11, l’Apôtre dit aux sauvés d’ajouter les vertus chrétiennes :
a. afin d’être fiers d ‘eux-mêmes.
b. Parce que Dieu les a sauvés inconditionnellement.
c. Ce faisant, « vous ne broncherez jamais. C’est ainsi que vous sera largement accordée l’entrée dans la royaume éternel de notre Seigneur… » (versets 10, 11)

3. En Actes 8 :22, 23, après que Simon, le sorcier, eût été sauvé, puis qu’il se soit rendu coupable de péché pour aller, selon les mots de Pierre, « à la perdition », Pierre lui dit que pour être pardonné de Dieu :
a. « Repens-toi donc de ta pensée mauvaise, et prie la Seigneur pour que l’intention de ton cœur te soit pardonnée… »
b. il n’avait rien à faire parce qu’une fois sauvé il ne pouvait plus être perdu.
c. Il devait se repentir et prier, mais que cela ne changera rien car s’il était prédestiné au salut, il serait sauvé malgré tout et si non, rien ne pouvait le sauver.

4. Il y a aussi dans cette doctrine un danger très réel. Quel est-il selon 1 Corinthiens 10 :12 ?
a. Une personne peut se croire en sécurité quand en réalité elle est perdue.
b. Paul est dans l’erreur, le chrétien ne peut tomber en aucun cas.
c. Aucun danger, car on peut se fier entièrement à ses sentiments pour le savoir.

Une autre doctrine, aussi extrême que la première et qui pourrait s’appeler la probabilité de l’apostasie ou l’insécurité conditionnelle, prône la probabilité que le chrétien tombe.



5. Cette doctrine :
a. enlève la joie de la vie chrétienne.
b. Rend le chrétien de plus en plus joyeux.
c. N’a aucun effet.

6. Quant à l’œuvre du chrétien, cette doctrine,
a. l’aidera à faire plus ; l’homme travaille mieux quand il a peur.
b. Nuira, car elle enlèvera au chrétien sa plus grande motivation, l’appui assuré du Seigneur.
c. Ne fera aucune différence.

L’Assurance selon la Bible : Réelle et Conditionnelle

Entre les extrêmes se trouve l’enseignement biblique qui dit qu’il est certainement possible à un chrétien de pécher, c'est-à-dire de tomber et d’être perdu. Cela n’est ni probable, ni inévitable. La Bible enseigne donc la possibilité de l’apostasie et la sécurité conditionnelle à une vie qui se garde dans la lumière de Dieu.



7. Dans l’Ancien Testament, l’assurance était de nature conditionnelle. Dieu a dit que si les hommes obéissaient à Sa volonté, ils auraient toutes Ses bénédictions, mais s’ils n’obéissaient pas, (Lévitique 26 :2ss, 14ss)
a. cela ne changerait rien.
b. Ils essuieraient toute sa colère.
c. Ils recevraient moins de bénédictions.

8. Même dans l’Ancien Testament, le chemin de retour passait toujours par la…
a. confiance en la bonté inconditionnelle de Dieu.
b. Repentance
c. Persistance à faire ce que l’on pense être bien.

9. En Apocalypse 2 :10, Jésus dit à l’Église de Smyrne :
a. « Je te donnerai inconditionnellement la couronne de vie. »
b. « Si tu crois, je te donnerai inconditionnellement la couronne de vie. »
c. « Sois fidèle jusqu'à la mort et je te donnerai la couronne de vie. »

Le peuple de Dieu s’est toujours senti rassuré



10. Le peuple de Dieu a toujours ressenti une assurance fondamentale. Plus bas se trouve une liste de passages qui, parmi beaucoup d’autres, illustrent la sécurité ressente par le peuple de Dieu dans l’Ancien Testament. Inscrivez le chiffre de la bonne citation dans le blanc à côté de la bonne référence.

a. Psaumes 37 :23, 24, 28
b. 1 Samuel 12 :22
c. Psaumes 31 :24
d. Proverbes 29 :25
e. Psaumes 121 :8
f. Ésaïe 26 :3
g. 1 Pierre 1 :3-5
h. Jude 24

1. « L’Éternel ne délaissera pas son peuple. »
2. « Celui qui peut vous préserver de toute chute. »
3. « L’Éternel gardera ton départ et ton arrivée. »
4. « Car l’Éternel lui soutient la main. »
5. « Vous qui êtes gardés en la puissance de Dieu. »
6. « Celui qui se confie en l’Éternel se trouve hors d’atteinte. »
7. « Tu assures la paix, la paix. »
8. « L’Éternel garde les croyants. »


11. L’apôtre Paul exprime son assurance dans des passages comme Philippiens 1 :21 et 2 Timothée 4 :6-8, 18. Listez-les et puis soulignez son attitude :
a. J’espère être sauvé.
b. Je serai sauvé par la grâce de Dieu.
c. Je ne sais pas si je suis sauvé.

L’Assurance qui vient de la Croix



12. La confiance de Paul n’était pas centrée sur sa personne, mais sur le fait… (Philippiens 1 :21 ; Galates 2 :20)
a. que Jésus vivant en lui.
b. Qu’il lui était impossible d’être perdu.
c. Qu’il était inspiré de Dieu pour connaître la vérité.

13. L’apôtre Paul savait qu’il n’était pas parfait et qu’il avait des faiblesses, mais ce qui le rassurait c’était qu’il pouvait dire : « Je sais en qui j’ai cru et je suis persuadé qu’il… (2 Timothée 1 :12)
a. sauvera tous les hommes sans exception. »
b. à la puissance de garder mon dépôt jusqu'à ce Jour-là. »
c. ne condamnera pas un apôtre. »

14. Par la croix, nous avons l’assurance que Dieu nous aime car « Lorsque nous étions encore pécheurs… (Romains 5 :8)
a. Dieu a proclamé tous les hommes sauvés. »
b. Christ est mort pour nous. »
c. Dieu envoya son Fils pour tenter de nous aider. »

15. Par la croix, nous savons que Dieu peut nous comprendre « car nous n’avons pas un souverain sacrificateur incapable de compatir à nos faiblesses, (Hébreux 4 :15)
a. mais il a été tenté comme nous à tous égards. »
b. mais il a péché comme nous. »
c. parce qu’il a été parfait, il exige de nous la perfection. »

16. Paul nous dit en Romains, chapitre huit (notez les versets 13, 26, 28, 35-59), plusieurs façons par lesquelles Dieu nous aide. (Soulignez celles qui sont mentionnées.)
a. Le privilège de la prière et l’intercession du Saint-Esprit.
b. L’aide de Dieu pour éviter le péché.
c. Le soin providentiel de Dieu.
d. Rien ne peut nous séparer de l’amour infini de Dieu.

17. En vous basant sur les études faites jusqu'à maintenant, soulignez ce qui vous semble être la déclaration correcte. (2 Pierre 3 :9)
a. Dieu veut que vous soyez sauvés.
b. Dieu veut que vous soyez perdus.
c. Dieu ne s’intéresse pas à votre salut.

Le Chrétien a un rôle à jouer dans l’assurance de son salut

Notre sécurité spirituelle est conditionnelle, nous devons continuellement faire de notre mieux la volonté de Dieu. Mais, Dieu considère aussi comme essentielles les intentions du cœur.



18. Nous apprenons par l’histoire de l’offrande par Abraham de son fils Isaac que… (Hébreux 11 :7 ; Genèse 22)
a. Dieu ne juge que des œuvres.
b. L’attitude et l’intention sont importantes pour Dieu.
c. La pensée sans aucune intention de l’accomplir suffit.

19. La raison pour laquelle Dieu est capable de pardonner nos faiblesses et nos imperfections c’est…
a. que les salut est universel ; tous seront sauvés.
b. Que Jésus a payé pour nos faiblesses et nos imperfections sur la croix, si seulement on les reconnaît et si on fait de notre mieux.
c. Que nous sommes prédestinés inconditionnellement à être sauvés.

Je peux aussi Savoir si je suis Perdu



20. Si ma vie est caractérisée par un des styles de vie, les attitudes, les péchés mentionnés en 1 Corinthiens 6 :9, 10 ou d’autre passages semblables, je sais que je suis perdu car ceux qui font de telles choses…
a. « n’hériteront pas le royaume de Dieu »
b. ne peuvent être pardonnés même s’ils s’en repentent.
c. N’ont rien à craindre, le texte est dans l’erreur.

21. Le chemin de retour pour rétablir la communion entre Dieu et le chrétien consiste à… (1 Jean 1 :8, 9)
a. faire comme si rien n’était.
b. Parler comme si on avait changé que pour les apparences.
c. Admettre ses péchés (repentir), les confesser aux offensés et accepter le pardon de Dieu.

Avez-vous cette assurance dans votre vie ?



Vos remarques, vos observations, vos questions: